Accueil - WeeMove

Médecin de garde : le rempart contre la discontinuité des soins

Médecin de garde : le rempart contre la discontinuité des soins

En France, les consultations dans les cabinets médicaux classiques ont généralement lieu les jours ouvrables, entre 8 heures et 17 heures. Lesquels horaires ne permettent pas la prise en charge des patients, tard le soir ou tôt le matin ainsi que les jours fériés et les weekends. Etant tenu d’assurer la continuité des soins aux citoyens, l’État a alors mis en place un dispositif de permanence encadré par le décret n° 2010-809 du 13 juillet 2010. Ladite loi consacre le métier de médecin de garde, dont les spécificités méritent d’être élucidées. Quels sont donc les attributs et le mode de fonctionnement d’un tel professionnel ? Le point ici.

Médecin de garde : quelles particularités ?

La question mérite d’être posée, d’autant puisqu’il existe plusieurs catégories de médecins. D’abord, celui de garde se distingue d’ores et déjà des autres par ses horaires de consultation, comme susmentionné. Plus précisément, il travaille de 20 heures à 8 heures en semaine. Ensuite, ce professionnel est disponible les weekends, les jours fériés. Enfin, en cas de pont à l’occasion d’un jour férié, ce soignant volontaire est autorisé à consulter les lundis, vendredis et samedis après-midi. Par ailleurs, il faut préciser que ce dernier peut se faire recommander par un médecin régulateur ou être directement contacté par le patient. Dans ce cas, il suffit de faire des recherches sur internet pour trouver un bon médecin de garde à Lyon ou dans d’autres villes.

En outre, le médecin de garde est un généraliste capable d’administrer des soins visant à maintenir les fonctions vitales du patient. Aussi, est-il habilité à prendre en charge des patients dont les cas ne nécessitent pas des analyses préalables. Alors, pour bénéficier de sa prestation il faudra se rendre dans son cabinet ou dans une maison médicale de garde. Il est également possible de faire déplacer ce soignant à domicile, en cas de besoin. Toutefois, le fonctionnement de ce traitant est assez atypique.

Médecin de garde : mode d’organisation

La récurrence des demandes en soins non programmés est telle qu’il fallait bien organiser les services y afférents. A cet effet, pouvoir a été donné à l’Agence Régionale de la Santé (ARS) aux fins d’organiser la permanence des médecins de garde et de définir leur barème de rémunération. Ainsi, pour la réussite de sa mission, cet organe s’appuie sur le comité départemental de l’aide médicale urgente, de la permanence des soins et des transports sanitaires (CODAMUPS-TS). Alors, ce tandem s’assure du respect des modalités encadrant les prestations des soignants volontaires et réquisitionnés. Il ressort justement de celles-ci, les principes suivants.

Une subdivision territoriale

En plus d’assurer la continuité des soins, l’institution des médecins de garde permet surtout de réduire les fractures sociales en termes de couverture médicale. Ainsi, l’élaboration des tableaux de garde répond au critère de territorialité. Dans cette perspective, chaque région de l’Hexagone est divisée en plusieurs secteurs de garde couverts par des médecins nommés, grâce à la collaboration  de l’Union régionale des professionnels de santé (URSP) et du conseil de l’ordre des médecins. Par conséquent, même opérants dans une même région, ces médecins consultent exclusivement les ressortissants de leur secteur de compétence selon une programmation précise.

Médecin de garde : principes de rémunération

En attendant de se faire consulter par son médecin traitant en semaine, certains patients soulagent leurs douleurs grâce à la consommation de l’huile de CBD légal. En cas de persistance de cette affreuse sensation, il est plus judicieux de contacter un médecin de garde pour vite se faire soigner. Toutefois, il convient de s’informer avant tout sur son mode de rémunération.

Une facture en fonction du lieu de consultation

Comme précédemment évoqué, un médecin de garde peut consulter en cabinet ou à domicile. Ce critère impacte bien évidemment le montant de facture à régler par le patient. Ainsi, la prestation est plus chère lorsque le professionnel est en déplacement. Par ailleurs, ces tarifs varient d’un secteur de permanence à un autre.

Un prix de consultation selon les horaires d’intervention

Les prix d’un médecin de garde dépendent également de ses heures de consultation. En la matière, le cahier des charges de ces professionnels prévoit des montants horaires précis. De ce fait, le prix le plus élevé est exigé lorsque le soignant se déplace au domicile de son patient entre minuit et 6 heures.

Une majoration selon l’âge des patients

La loi permet aux médecins de garde d’appliquer des majorations en fonction de l’âge des patients. Toutefois, ces honoraires supplémentaires sont légaux en cas de consultation des enfants 0 à 6 ans.

Des indemnités kilométriques

Pour des raisons sécuritaires ou en raison de l’incapacité du patient à se déplacer, ce dernier peut solliciter une consultation à domicile par un médecin de garde. Le cas échéant, le traitant est autorisé à rajouter une indemnité kilométrique à sa facture. En réalité, le montant de cette majoration varie selon qu’il s’agit d’un déplacement en montagne ou en plaine.

Hormis toutes les particularités reconnues à ces médecins volontaires, il faut préciser que leurs prestations sont remboursables à 70 % par la sécurité sociale.